#04- Un BAT, Késako ?

Pour chaque projet papier (print), avant de lancer l’impression d’un document en imprimerie, vous devrez valider un B.A.T.
Quelle est la définition d’un B.A.T et comment cela fonctionne ? Lorsque vous passez commande auprès d’un studio de création, d’un graphiste, d’une agence de communication pour la conception visuelle d’un document print (carte de visite, flyer, affiche, plaquette commerciale, dépliant …), vous serez amené en tant que client à valider une dernière étape avant le lancement de l’impression, cette étape est celle du B.A.T. Savez-vous ce que signifie l’expression B.A.T ?

// Définition du B.A.T. :

BAT est l’abréviation de « Bon à Tirer ». C’est une expression typiquement utilisée dans le domaine de l’imprimerie, de la communication, de l’édition et de la publicité. Autrement dit, c’est un avant projet, comme un architecte le ferait pour les plans d’une maison avant ça construction.

Le Bon à Tirer est la dernière étape avant l’impression du document. Un Bon à Tirer est une simulation d’impression d’une création graphique appelée aussi épreuve contractuelle. Il peut être sous format papier ou numérique. Cette épreuve permet à la fois de vérifier la conformité de l’impression et de formaliser la validation par le porteur de projet via sa signature et la mention Bon à Tirer. Une fois le B.A.T signé par le client, le document est imprimé conformément à celui-ci.

// Le rôle du Bon à Tirer et ses caractéristiques :

L’étape du B.A.T papier et numérique est fortement recommandée avant de lancer l’impression définitive d’un document peut importe la quantité à produire. Cette épreuve est soumise au client afin qu’il en vérifie la conformité avant son approbation, c’est donc la dernière étape avant l’impression définitive.
Cette épreuve doit donc être vérifiée par le client ou l’agence, signée puis transmise à l’imprimeur et / ou le graphiste pour lancer l’impression du document.

Le B.A.T sert d’accord écrit et dégage la responsabilité de l’imprimeur et du graphiste pour d’éventuelles erreurs constatées à posteriori, comme :

  • Un défaut de mise en page,
  • Une erreur au niveau du contenu texte : une faute de frappe, une faute d’orthographe ou de syntaxe,
  • Un souci de colorimétrie non détectée sur le B.A.T ,
  • La déformation ou la définition d’un visuel ou une erreur sur une police de caractères (…).
  • Le non respect de la zone de sécurité ou de la zone de fonds perdus (zone ou aucun texte ou élément graphique important ne doit se trouver), …

// Au Studio, comment ça marche ? :

Lorsque nous travaillons ensemble sur vos outils de communication papier, sur chaque B.A.T vous retrouvez les mentions suivantes :

« Le client s’engage à contrôler, relire et demander les corrections éventuelles de la maquette si nécessaire, avant validation définitive ou validation du bon à tirer pour les produits ou services commandés. Par conséquent, le client n’a pas la possibilité de mettre en cause la responsabilité du Studio Amandine Communication après validation de la maquette ou du bon à tirer pour les produits ou services commandés dans le cas où il aurait omis de signaler une erreur ou un oubli apparaissant sur la maquette présentée pour validation.
La validation du BAT peut s’effectuer : Par écrit : signature / date et mention « bon à tirer » de la maquette définitive en version papier ou digitale.
Par mail : Nom du client / date et mention « Bon à tirer + nom-du-fichier.pdf ». Aucun fichier ne sera lancé en production sans validation de votre part. »

Le B.A.T est un gage de qualité nécessaire pour l’aboutissement de votre projet et avoir 100% de satisfactions !!